Maisons d’hébergement: Plus qu’un refuge contre la violence

Les maisons d’hébergement sont beaucoup plus que des refuges contre la violence – ce sont des endroits où les femmes peuvent rebâtir leur vie.

Ce sont des logements de transition sécuritaires où les femmes peuvent se reconnecter avec elles-mêmes et avec leurs enfants, et faire des plans pour avancer dans une vie en sécurité.

Les travailleuses dispensent des services aux femmes et aux enfants qui sont souvent les plus marginalisés. Plusieurs de ces femmes vivent des traumatismes intergénérationnels et des problèmes d’abus de substances ou de santé mentale. Il peut s’agir de nouvelles immigrées ou réfugiées, de femmes ayant de la difficulté à se loger, ou aux prises avec une affaire de garde d’enfant.

Pour aider les femmes à devenir les versions d’elles-mêmes les plus heureuses, en santé et en sécurité possible, les maisons d’hébergement leur offrent toute une gamme de services, notamment du counseling 24/7, des programmes d’éducation parentale, des services pour les personnes abusant de substances ou ayant des problèmes de santé mentale, des services juridiques et d’aide au logement, des programmes pour hommes et de l’aide pour s’inscrire à des cours ou des programmes d’apprentissage. Les femmes ne sont pas obligées d’habiter dans la maison d’hébergement pour bénéficier des services; en fait, pour chaque deux femmes recevant du soutien pendant qu’elles sont hébergées, cinq autres femmes participent à des programmes à l’externe.

Les vidéos et les récits ci-dessous illustrent quelques-unes des multiples façons qu’ont les maisons d’hébergement et les travailleuses d’améliorer la vie des femmes et des enfants qu’elles desservent.

Ce que les travailleuses veulent que les femmes sachent
Des travailleuses en maison d’hébergement de tout le pays parlent de ce qu’elles veulent que les femmes sachent à propos des services qu’elles offrent.


Ce que les travailleuses veulent que le grand public sache
Des travailleuses en maison d’hébergement de tout le pays parlent de ce qu’elles aimeraient que le public comprenne au sujet de leur travail.

Autumn House – Amherst, Nouvelle-Écosse
Dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse, Autumn House offre des services pour tout le comté de Cumberland. C’est l’une des rares maisons d’hébergement au Canada à offrir un programme pour les auteurs masculins de violence conjugale.

Ikwe Widdjiitiwin – Winnipeg, Manitoba
Ikwe est une maison d’hébergement autochtone au Winnipeg qui soutient les femmes et les enfants autochtones qui fuient une situation de violence conjugale ou familiale en utilisant une approche axée sur la décolonisation et la guérison des traumatismes intergénérationnels.

Maison Flora Tristan – Montréal, Québec
La maison Flora Tristan, avec une clientèle à 85% immigrante, est la seule maison d’hébergement au Québec dotée de lits de première étape et de logements de transition sous le même toit.

Moose Jaw Transition House – Moose Jaw, Saskatchewan
Dans une région rurale de la Saskatchewan, Moose Jaw Transition House fait face à d’énormes barrières culturelles et linguistiques parce qu’elle est située dans une zone d’installation de réfugiés.

Saskatoon Interval House – Saskatoon, Saskatchewan
Saskatoon Interval House opère une maison d’hébergement de première étape qui dispense un programme pour enfants qui leur apprend ce qu’est une relation saine en vue de briser le cycle de la violence.

Voix de survivantes
Des survivantes de violence conjugale de partout au pays racontent leur histoire.