Les maisons s’expriment 2015

Les maisons s’expriment 2015 – Le sondage souligne un besoin urgent d’accroître la capacité dans les maisons d’hébergement pour femmes

shelter_voices_2015-_fr.pdf

Le 22 avril 2015/ Ottawa –

Le Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes publie aujourd’hui les résultats de son deuxième sondage annuel Les maisons s’expriment sur la situation des maisons d’hébergement pour femmes fuyant des situations de violence partout au Canada. Des maisons d’hébergement de toutes les provinces et tous les territoires ont contribué au portrait d’une journée dans la vie d’une maison d’hébergement.

Le sommaire de quatre pages du sondage révèle qu’en une journée, 231 maisons d’hébergement au Canada ont accueilli 122 nouvelles résidentes et 81 enfants. Toutefois, cette même journée, elles ont été forcées de refuser 302 femmes et 221 enfants cherchant refuge par manque de ressources. Le sondageLes maisons s’expriment recense également les services de prévention, les services de soutien offerts aux survivantes résidentes et non-résidentes, les services de soutien offerts en matière de santé mentale et de toxicomanie dans les maisons d’hébergement, de même que les perspectives et témoignages de travailleuses et de résidentes.

Le lancement du sondage Les maisons s’expriment est prévu en ligne dans tout le Canada en anglais et en français le mercredi 22 avril, par courriel, sur Facebook et sur Twitter en utilisant les mots-clics #sheltervoices et #maisonxpriment. Tous nos réseaux sont invités à amplifier le message du lancement en partageant une version de notre tweet de lancement:

«Aujourd’hui, endvaw lance sondage  2015 sur les maisons d’hébergement au . RT SVP!  ».

Nous encourageons les maisons d’hébergement et toutes celles et ceux qui les appuient à utiliser le document Les maisons s’expriment pour amorcer des conversations dans leurs communautés sur l’importance des maisons d’hébergement et sur leur besoin de ressources additionnelles.

«Nous apprécions la reconnaissance accrue de la prévalence de la violence faite aux femmes dans la société canadienne», déclare Lise Martin, directrice générale du RCMHF. «Mais par contre, il nous faut également reconnaître qu’il n’y a tout simplement pas assez de ressources pour répondre à la demande de services.»

Malgré la pénurie de ressources, les témoignages relatés dans Les voix s’expriment reflètent l’impact positif des maisons d’hébergement dans la vie des femmes et des enfants fuyant des situations de violence. Une participante au sondage a déclaré «Je croyais que je ne serais jamais capable de dire le fond de ma pensée. Merci au personnel de la maison d’hébergement qui m’a aidée à retrouver ma voix.» Un enfant a résumé son expérience en ces simples mots: «On est dans une maison magique.»

-30-

AU SUJET DU RÉSEAU CANADIEN DES MAISONS D’HÉBERGEMENT POUR FEMMES

Le Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes (RCMHF) est un regroupement de 12 réseaux provinciaux et territoriaux de maisons d’hébergement pour femmes représentant plus de 350 maisons partout au Canada. Le Réseau présente une voix unifiée à des fins de collaboration, d’éducation et d’innovation en vue d’impulser des changements systémiques qui mettront fin à la violence faite aux femmes, faisant du Canada un modèle mondial en matière de sécurité.

Pour plus d’information ou pour une entrevue:

Lise Martin / directrice générale

(613) 680-5119 / lmartin@endvaw.ca

RCMHF en ligne: @endvawnetwork, wttps://www.facebook.com/endvawnetwork