Projet Ouvrir nos portes

Beaucoup de maisons d’hébergement doivent régulièrement refuser des femmes ayant des problèmes de consommation d’alcool et de drogue, ou de santé mentale. Elles ne le font pas de gaité de cœur. Leur décision est souvent le fait de politiques internes ou d’un manque de capacité pour gérer ce type de situation.

Ouvrir nos portes veut répondre aux besoins (identifiés par les maisons d’hébergement) de formations visant à équiper et habiliter le personnel à plus d’inclusion et de réceptivité aux traumatismes lorsqu’elles desservent des femmes qui fuient la violence. Le projet offre des formations sur les changements physiologiques causés par les traumatismes qui peuvent déclencher des problèmes de consommation abusive de substances et de santé mentale. Elles explorent des approches concrètes visant à développer des pratiques plus inclusives et constructives dans leur travail auprès des femmes souffrant de combinaisons de traumatismes découlant de la violence, de problèmes de santé mentale et d’abus de substances. Les formations incitent les travailleuses à militer en faveur d’approches tenant compte des traumatismes, fondées sur des preuves et alignées sur les valeurs féministes, dans le but de créer un avenir libre de violence.

Ouvrir nos portes est un projet de trois ans de YWCA. Le Réseau y joue le rôle d’agent de liaison avec les maisons d’hébergement, choisissant les maisons participantes et assurant le suivi de la mise en œuvre par le biais des réseaux de soutien régionaux et du site Web Ouvrir nos portes. Les formations sont dispensées par la BC Society of Transition Houses et inspirées de leur  projet Reducing Barriers (seulement en anglais).

Un an plus tard

La demande est énorme pour des formations en renforcement des capacités en matière de soutien des femmes ayant des problèmes de santé mentale et d’abus de substances qui ont besoin d’un refuge contre la violence. Nous avons hélas dû refuser la moitié des demandes de formation. Durant sa première année, Ouvrir nos portes a livré les deux premières de six formations (en Ontario au printemps 2016, et dans les Prairies durant l’automne 2016). Le groupe de suivi post-formation a permis aux maisons participantes d’échanger sur leurs façons de réduire les obstacles entravant l’admission de femmes ayant des problèmes modérés d’abus de substances, alors qu’auparavant, ces femmes auraient pu être refusées ou voir leurs choix de santé déterminés par le personnel de l’établissement.

Au début de sa deuxième année, Ouvrir nos portes continue à élaborer des documents et des formations en fonction de la rétroaction des maisons participantes. Les formations sont adaptées pour refléter les besoins des femmes autochtones, tout particulièrement dans le contexte des préparatifs des formations dans le Nord. Des appels-conférence pré-formation dans les régions à desservir serviront à évaluer et échanger sur les connaissances actuelles et à identifier des domaines d’intérêt pour les prochaines formations.

Calendrier des formations:

  • Atlantique – printemps 2017
  • Territoires du Nord-Ouest – automne 2017
  • Québec – printemps 2018
  • Nunavut – automne 2018

Pour en savoir plus, visitez le site Ouvrir nos portes (disponible en français prochainement)