Comité aviseur

Le Comité aviseur est composé d’une représentante de chaque association provinciale/territoriale de maisons d’hébergement.  À titre de présence sur le terrain partout au pays, le Comité aviseur informe les priorités du Réseau, fournit des recommandations au conseil d’administration sur les politiques et la direction de l’organisation, et sert de groupe de soutien entre pairs pour les organisations provinciales et territoriales de maisons d’hébergement.


Joanne Baker

Colombie britannique

Joanne Baker a commencé à travailler dans le secteur de la lutte contre la violence il y a 25 ans au Royaume-Uni. Elle a œuvré comme travailleuse et comme bénévole dans des services de crise, des refuges pour victimes de violence conjugale, des maisons d’hébergement et des programmes de counseling au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. Joanne a également travaillé comme chargée de cours et chercheuse dans des universités en Australie dans les domaines des études sur les femmes, les politiques sociales et le travail social.


Barbara McInerney

Yukon

Barbara McInerney est active dans le mouvement antiviolence depuis 1990. Elle est directrice générale de la Kaushee’s Place Housing Society et de la Yukon Women’s Transition Home Society à Whitehorse au Yukon, où elle travaille depuis 2000. Depuis 2010, elle participe avec une coalition de femmes au processus d’examen des forces policières du Yukon. Elle y travaille à la mise en œuvre et l’évaluation d’un protocole, intitulé Together for Safety entre les groupes de femmes et la GRC locale, qui mise sur l’amélioration de la sécurité pour les femmes et les filles, le développement de relations, l’élaboration de politique et la formation. Barbara est une activiste, défenseure de droits, féministe, mère et grand-mère vouée à l’avancement et l’égalité des femmes.


Jan Reimer

Alberta

Qu’elle apporte sa contribution à la société en tant que maire d’Edmonton ou citoyenne, Jan Reimer initie continuellement le développement social. À titre de Directrice générale d’Alberta Council of Women’s Shelters (ACWS), elle a contribué à l’amélioration du financement pour les maisons d’hébergement ainsi qu’aux projets de recherche communautaire pour soutenir la prestation de services et le changement de politiques. Elle a également fermement défendu le rôle que peuvent jouer les maisons d’hébergement pour femmes et aînés dans l’élimination de la violence et de l’abus. Elle a été une mobilisatrice clé dans la 1ère Conférence mondiale des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence, tenue à Edmonton en 2008.

Jan est une des membres fondatrices du Réseau mondial des maisons d’hébergement pour femmes et de Hébergement femmes Canada, anciennement le Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes.. Jan est également récipiendaire du Prix du Gouverneur général en commemoration de l’affaire personne, des Médailles du jubilée de la Reine et a été nommée une des 100 Edmontoniens du siècle.


Lyda Fuller

Territories du nord-ouest

Lyda est la Directrice exécutive du YWCA Yellowknife depuis 15 ans. Au cours des 25 dernières années, elle a travaillé au sein de trois YWCAs au Canada. Par l’entremise de son travail avec le YWCA, Lyda a poursuivi le développement de logements-services pour les femmes et leurs enfants, l’amélioration de services de soutien résidentiels pour les personnes avec handicap, les services de garde d’enfants agrées, des programmes d’autonomisation pour filles, des programmes pour enfants qui sont témoins de violence ainsi que des initiatives de recherche au sujet de l’itinérance des femmes dans le nord.

Le YWCA Yellowknife a reçu des contributions du Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, qui ont appuyé le renforcement des capacités des maisons d’hébergement dans les Territoires du Nord-Ouest. Ceci a permis aux cinq maisons d’hébergement de se rencontrer à Yellowknife plus de 6 fois par année et de se soutenir et partager leurs connaissances. Les maisons d’hébergement ont également été en mesure de répondre aux standards gouvernementaux et de développer un manuel de politiques et procédures qui répondent à ces standards.

Lyda est membre fondatrice de la Coalition de Yellowknife sur l’itinérance et la Coalition contre la violence familiale, ainsi qu’une variété de groupes de travail liés aux Plans d’action sur la violence familiale.


Jo-Anne Dusel

Saskatchewan

Jo-Anne Dusel est une activiste sociale de longue date qui a travaillé pendant 20 ans en première ligne auprès des femmes ayant vécu de la violence. Avant sa nomination au poste de coordonnatrice provinciale de PATHS, elle était superviseure de la Moose Jaw Transition House. Jo-Anne s’est intéressée au développement de politiques et au fonctionnement des conseils d’administration à titre de membre des conseils d’administration du Moose Jaw Thunder Creek District et des Five Hills Health Region Boards. Elle a occupé ces fonctions pendant 14 ans. Elle a également étudié en art visuel à l’Université de Regina et continue à créer et exposer des tableaux et des mosaïques.


Deena Brock

Manitoba

Deena Brock est la Coordonnatrice Provinciale du Manitoba Association of Women’s Shelters (MAWS). En plus de son diplôme, Deena a de vastes antécédents en gestion de projets dans les secteurs sans but lucratif et gouvernementaux. L’expérience acquise en travaillant au sein de gouvernements fédéraux, provinciaux et municipaux lui a fourni une connaissance pratique de la structure et des ressources gouvernementales.

Des postes précédents ont mené Deena vers les Territoires du Nord-Ouest, la Colombie Britannique, l’Alberta, l’Ontario et maintenant, le Manitoba. Ses antécédents professionnels comprennent un poste dans une maison d’hébergement pour femmes, la prestation de services en situations de crise, la coordination et facilitation de programmes pré-emploi et préparation à la vie active, l’orientation professionnelle, la consultation en affaires ainsi que du bénévolat pour de nombreux conseils communautaires et les services aux victimes. Le travail de première ligne auprès des clientes a permis à Deena de développer un respect, une empathie ainsi qu’une compréhension et une appréciation profondes du processus de croissance personnelle.


Marlene Ham

Ontario

Marlene Ham a travaillé dans des espaces et des communautés antiviolence et de justice sociale au cours des quinze dernières années. Plus particulièrement, elle a axé ses énergies sur la VFF, la réduction des méfaits, le VIH/sida et l’organisation dans le milieu LGBTQ en utilisant un cadre d’analyse féministe intersectionnelle. Ses divers rôles de conseillère en traumatisme, superviseure, consultante et coordonnatrice lui ont permis de créer des liens entre les membres de diverses communautés dans le but de chercher ensemble des solutions et des façons d’obtenir de meilleurs résultats.


Gaëlle Fedida

Québec

Gaëlle est coordonnatrice de L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale depuis octobre 2015. Elle possède un doctorat en droit de La Sorbonne à Paris et elle a été responsable des programmes humanitaires  internationaux de Médecins Sans Frontières pendant 18 ans. Elle est au Québec depuis 2011et elle a travaillé sur divers enjeux sociaux, notamment les patients du cancer, les retraités et l’accès aux médicaments essentiels et à des loyers abordables. Elle est également présidente de la Maison Flora Tristan, une maisons d’hébergement de 1e et 2e étape à Montréal depuis 2012.


Manon Monastesse

Québec

Manon a habité en Europe et au Moyen-Orient pendant plusieurs années, où elle était impliquée avec divers groupes de défense de droits féminins. Dans le cadre de ce travail, elle a été exposée aux nombreuses problématiques liées à l’enlèvement d’enfants au cours de ses interactions avec des femmes violentées qui étaient à la recherche de leurs enfants.

Dès son retour au Canada, Manon a poursuivi son travail aux niveaux provincial, national et global. S’inspirant de son expérience, elle termine en 2003 une maîtrise en Intervention sociale à l’UQAM dont le sujet porte sur l’intervention sociojudiciaire touchant la garde d’enfants en contexte de violence conjugale.

De 2003 à 2006, elle a occupé le poste de Coordonnatrice régionale de la Table ronde de la deuxième plus grande ville dans la province du Québec, la Table de concertation en violence conjugale et agressions à caractère sexuel de Laval. Depuis 2006, Manon est la Directrice provinciale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes. Elle travaille avec son équipe en vue de faire avancer la mission de la Fédération et de ses maisons d’hébergement membres ainsi que la cause des femmes violentées auprès d’acteurs sociaux sur la scène politique par l’entremise de diverses tribunes de discussion, de recherche et de représentation aux niveaux provincial, national et international. Elle représente la Fédération à titre d’un des organismes fondateurs du Réseau international des maisons d’hébergement pour femmes et du Réseau mondial des maisons d’hébergement pour femmes.


Louise Riendeau

Québec

Après avoir reçu son diplôme universitaire, Louise a débuté sa carrière dans le domaine de la violence faite aux femmes dans une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Elle a ensuite continué à travailler au sein de plusieurs organismes communautaires pendant environ 10 ans.

Elle travail au Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale depuis 1992, premièrement en tant que Coordonnatrice et, depuis 2000, comme chargée des dossiers politiques, qui affectent les conditions de vie des femmes victimes de violence conjugale et de leurs enfants.

De 2005 à 2009, Louise était membre du Comité directeur de l’Association nationale Femmes et Droit et de 2005 à 2010, elle était membre du Comité directeur de l’Alliance féministe pour l’action international. Depuis septembre 2008, elle est membre du Conseil d’administration de la Fédération des femmes du Québec.


Debrah Westerburg

Nouveau Brunswick

Après une vie passée à explorer les différents aspects des communautés de femmes, en 1990, Debrah a participé à la fondation de Woodstock Sanctuary House, une maison d’hébergement de 10 lits, dont elle a été la directrice jusqu’en 2012. Elle travaille depuis comme coordonnatrice à temps partiel de la NB South Central Transition House and Second Stage Coalition. Elle a contribué au développement de Making Waves, un programme provincial novateur de prévention de la violence dans les fréquentations. Elle a dirigé la production de Building on our Strengths, un manuel de formation de 500 pages pour les intervenantes de crise utilisé dans tout le Nouveau-Brunswick. Elle a également rédigé pour le ministère de l’Éducation un document intitulé Making a Difference – A Resource for Educators when dealing with children where family violence and relationship abuse is a factor. Elle vit sur les rives de la rivière St. John et se dit chanceuse d’avoir rencontré des femmes inspirantes dans le cadre de son travail et une communauté qui a chaleureusement accueilli ce travail. Elle apprécie également son contact avec la nature qui l’aide à guérir la souffrance associée à ce type de travail!


Ellen Ridgeway

Île-du-Prince-Édouard

Ellen Ridgeway travaille en vue d’éliminer la violence faite aux femmes depuis plus de 20 ans. Elle s’est impliquée avec le PEI Rape and Sexual Assault Center en tant que membre. En 1993, Ellen est devenue directrice d’Anderson House, la maison d’hébergement provinciale pour les femmes violentées à l’Île-du-Prince-Édouard. Ellen est présentement Gestionnaire de projets pour PEI Family Violence Prevention Services. Elle est en train de développer un programme, ASPIRE, qui offrira de l’appui aux femmes violentées qui sont opprimées, marginalisées ou vivant sous le seuil de pauvreté. Ellen est également la Coordonnatrice communautaire du SISA pour l’Île-du-Prince-Édouard et supervise la collecte de données dans les maisons d’hébergement.

Au fil des ans, Ellen a occupé des postes au sein de plusieurs comités en défense des femmes. Elle fait présentement partie du Comité consultatif des services aux victimes, du PEI Community Advisory Board et du Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes.


Becky Kent

Nouvelle-Écosse

Becky Kent est née et a grandi à Shelburne en Nouvelle-Écosse. Elle a obtenu un diplôme en psychologie à l’Université Saint Mary’s d’Halifax. Tout en élevant sa famille à Eastern Passage, Becky était propriétaire et responsable des opérations du Early Childhood Education Center. À titre de leader communautaire, sa passion pour le développement communautaire, le renforcement des relations et la défense de droits des plus vulnérables l’ont menée à occuper durant neuf ans des postes électifs à deux paliers de gouvernement. Becky a siégé comme conseillère au Conseil régional d’Halifax de 2004 à 2007, puis comme membre de l’assemblée législative de la Nouvelle-Écosse de 2007 à 2013. L’objectif de Becky d’améliorer la société est à l’origine de son engagement avec la Transition House Association of Nova Scotia (THANS) en décembre 2015, où elle occupe le poste de coordinatrice provinciale.


Dan Meades

Terre-Neuve-et-Labrador

Dan Meades est originaire de St John’s, Terre-Neuve, où il a étudié l’anglais et les affaires à l’Université Memorial avant d’entreprendre sa carrière en développement communautaire et réduction de la pauvreté. Son travail l’a mené dans tout le Canada, en Europe, aux États-Unis et en Afrique de l’Ouest. Il est depuis toujours impliqué dans les domaines de la réduction de la pauvreté, du logement et de l’itinérance. Dan est présentement coordonnateur provincial de la Transition House Association de Terre-Neuve-et-Labrador.